Alimentaire

Dès le lancement des États Généraux de l’Alimentation, le Groupement Les Mousquetaires s’est largement impliqué dans les travaux menés au sein des différents ateliers, convaincu par l’intérêt de la démarche comme par la nécessité de trouver des solutions concrètes à la question du partage de la valeur, notamment vis‐à‐vis du monde agricole. Concernant les actions envisagées qui vont dans le sens d’une alimentation « saine, sûre, durable et accessible à tous » à mettre en oeuvre au cours des prochaines années, « le Groupement se félicite de voir ainsi l’ensemble des opérateurs accélérer sur la voie du « mieux manger » et du « mieux produire », les deux combats d’Intermarché », précise Thierry Cotillard, Président d’Intermarché.

Pour Yves Audo, Président d’Agromousquetaires, « travaillant avec des milliers d’éleveurs et de producteurs agricoles, le Groupement accompagnera le renforcement des interprofessions associées à la mise en place de filières agricoles solides et organisées. Nous nous appuierons notamment sur le développement de la contractualisation, qui sécurise les débouchés dans la durée et assure aux agriculteurs une trésorerie régulière.»

À court terme, dans les textes réglementaires annoncés pour le premier semestre 2018, le Groupement se félicite de voir figurer des thèmes qu’il a portés au cours des échanges de ces derniers mois : l’encadrement des promotions extravagantes et la hausse du SRP pour les produits alimentaires par l’application d’un coefficient de 110. « Ces mesures forment un ensemble cohérent et synonyme de prudence quant aux effet de cette révision sur le pouvoir d’achat des consommateurs, prudence renforcée par leur caractère expérimental sur deux ans » pour Thierry Cotillard, qui appelle aussi les fournisseurs « à s’engager systématiquement sur la transparence des prix payés au monde agricole – ce qui est l’intention même des États Généraux de l’alimentation. »

Pour Didier Duhaupand, Président du Groupement Les Mousquetaires « Par son positionnement de « Producteurs et Commerçants » et sa présence sur l’ensemble de la chaîne de valeur, le Groupement développe une vision large et unique. Les mesures législatives envisagées sont une première remise à plat des relations entre monde agricole, industrie et commerce. Mais ne perdons pas de vue que l’objectif ultime de ces États Généraux est de trouver l’organisation qui permettra aux producteurs, aux transformateurs et aux distributeurs un vrai partage de la valeur ajoutée. Ne perdons pas de vue non plus qu’il nous faut davantage prendre en compte les enjeux sociétaux et environnementaux. Dans ces deux domaines, beaucoup reste à faire pour définir et mettre en place des mesures concrètes. Comme agro‐industriel et comme distributeur, nous continuerons d’apporter notre contribution à ces enjeux. »

Retour aux communiqués de presse

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de ce site et vous proposer des contenus, services et publicités adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus