Les Mousquetaires

Pêche : bénédiction du « Rose de Cascia », premier bateau de la Scopale, issu d’un partenariat exemplaire au service de la pêche française

Agromousquetaires

Pêche : la bénédiction du « Rose de Cascia » a eu lieu à Boulogne-sur-Mer. C’est le premier navire de la Scopale, issu d’un partenariat exemplaire au service de la pêche française, entre un artisan-pêcheur, Pêcheurs d’Opale, Groupe Le Garrec et le Groupement Les Mousquetaires.

La Scopale, dont la Scapêche – l’armement Mousquetaires – est actionnaire, a fait construire trois bateaux de pêche modernes et polyvalents. La bénédiction du premier sistership, le « Rose de Cascia », est l’un des temps forts de la Fête de la Mer 2017.

La Fête de la Mer de Boulogne-sur-Mer est un rassemblement maritime qui se déroule tous les deux ans dans le premier port de pêche français. La cérémonie de bénédiction du « Rose de Cascia » s’intègre dans le programme du salon « CAP sur les produits de la MER ». Ce bateau est le premier de la Scopale, armement de type coopératif dont la vocation est de financer des navires de pêche sous la forme de copropriété avec des artisans-pêcheurs.

Pour chaque bateau d’un coût d’environ 2,5 millions d’euros, les patrons artisans apportent un tiers du budget et la Scopale, les deux autres tiers. Les trois premières unités sont destinées à des patrons étaplois : José Leprêtre (« Rose de Cascia »), Olivier Leprêtre (« Marmouset III ») et Stéphane Fournier (« La Trinité »).

Des bateaux modernes et polyvalentsrose-de-cascia

Créée en 2015 à Boulogne-sur-Mer, la Scopale est une SAS détenue par la Scapêche (40 %), Pêcheurs d’Opale (40 %) et le Groupe Le Garrec, armateur boulonnais (20 %). Elle a fait construire dans les chantiers Manche Industrie Marine (Dieppe) et Padmos (Pays-Bas), trois navires de 19,20 mètres armés pour la pêche au chalut, à la senne et à la drague à coquille. Ces bateaux polyvalents pratiqueront une pêche de 48 heures en Manche-Est et en mer du Nord, et cibleront plusieurs espèces en fonction des saisons : merlan, encornet, cabillaud, sole, seiche, rouget barbet, grondin, maquereau, hareng, sardine, anchois, coquille Saint-Jacques…

 

Un partenariat gagnant – gagnant au service de la pêche française

La Scopale permet à de jeunes patrons pêcheurs de démarrer leur propre activité. En investissant dans ces navires en copropriété, via la Scopale, la Scapêche bénéficie de l’accès à la ressource locale et aux poissons côtiers qui répondent à une attente grandissante des consommateurs. L’armement d’Agromousquetaires participe de la sorte au renouvellement de la flotte, à l’activité des ports et à la sauvegarde de la pêche française.

La pêche des bateaux Scopale approvisionnera en priorité les rayons marée des Intermarché et des Netto, enseignes du Groupement Les Mousquetaires. Les volumes seront traités par l’unité de filetage Capitaine Houat d’Agromousquetaires, acteur incontournable du développement de l’activité du port de Boulogne-sur-Mer.

Pour Sylvain Pruvost, président de la Scapêche, « c’est une satisfaction de soutenir le secteur de la pêche à Boulogne-sur-Mer. Et surtout, c’est une fierté de participer au renouvellement de la flotte française et au maintien des droits de pêche acquis à la France ».

Une démarche de pêcheur-poissonnier responsable

La filière Mer du Groupement Les Mousquetaires poursuit le déploiement de son « plan de progrès pour une filière mer durable 2025 » dont l’objectif est d’adapter l’ensemble de sa flotte sur dix ans pour arrêter progressivement la pêche ciblée des espèces de grand fond, en se reportant sur des espèces dont les stocks sont en bonne santé. Pour cela, elle investit dans de nouveaux navires, plus modernes et aux méthodes de pêche plus diversifiées, avec des artisans français.

La mise en place de partenariats avec des pêcheurs artisans, comme la Scopale à Boulogne-sur-Mer ou la Scapak en Bretagne, ainsi que le rachat et la transformation de bateaux s’inscrivent dans cette stratégie de diversification. En 2016, la Scapêche a fait l’acquisition d’un bolincheur dans le Finistère. Et par ailleurs, le chalutier « Claude Moinier II », qui pratiquait la pêche profonde, a été sorti de la flotte et revendu sans droit de pêche.

Ce « plan de progrès pour une filière mer durable 2025 » permettra l’abandon progressif de la pêche et de la commercialisation du grenadier, du sabre et de la lingue bleue – les trois espèces de grand fond commercialisées par les enseignes Intermarché́ et Netto – avec l’objectif d’un arrêt complet en 2025.

Pour suivre les actualités du Groupement sur Twitter :

@Mousquetairesfr @Agromousquetair @Scapeche

Retour aux communiqués de presse

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de ce site et vous proposer des contenus, services et publicités adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus